En France, de plus en plus de personnes possèdent une piscine. C’est désormais possible pour n’importe qui d’avoir une piscine hors-sol, les modèles enterrés ne sont les plus les seuls possibles. C’est tant mieux ! Cependant, une nouvelle préoccupation arrive, comment entretenir et nettoyer sa piscine ? Quels produits utiliser ? Comment corriger les problèmes ?

Pas de panique ! On vous explique calmement tout ce qu’il faut faire pour avoir l’eau la plus propre possible !

Commençons par définir ce qu’est l’entretien de la piscine. Cela consiste en un ensemble de taches plus ou moins compliquées pour garder votre eau propre et saine. En effet, depuis des millions d’années, l’eau est l’élément indispensable à l’émergence de la vie, et cela n’a pas changé aujourd’hui.

Outre l’utilisation recommandée d’un robot piscine, il est essentiel de bien comprendre plusieurs principes de base.

Une eau stagnante, en plus de favoriser l’apparition d’algues et de bactéries, va aussi attirer certains insectes particulièrement friands de conditions humides. Pour entretenir votre piscine, vous devrez donc vous assurer d’avoir un système de brassage et de filtrage de l’eau. Il faudra retirer un maximum d’impureté pour la garder propre et éviter les germes et autres problèmes qui pourraient être apportés par des corps étrangers. Il faut aussi compter que vous allez vous-même apporter des impuretés, comme un peu d’herbe, de sable, des graviers, de la peau morte, des cheveux, etc.

Ensuite, un bon entretien de votre piscine passe aussi par le kit du petit chimiste. Je m’explique. Il vous faudra analyser votre eau et la maintenir dans des conditions parfaite pour la baignade. Même si cela peut paraître difficile et déroutant pour le débutant, nous allons y revenir pour vous expliquer ce que vous devez faire, vous verrez, ce n’est pas de la sorcellerie.

Par exemple, vous devrez garder un PH neutre (oui, comme dans les pubs pour le savon). Il faudra aussi ajouter du chlore ou d’autres méthodes naturelles pour désinfecter l’eau.

Soufflez un bon coup, on y va !

La saleté, premiers ennemis des piscines

Commençons pour le plus simple, retirez les saletés. On parle ici de tous les composants solides que vous pouvez retirer par un système de filtration. Vous avez plusieurs échelles de filtration possibles. Le premier est une simple épuisette que vous allez passer de long en large pour retirer tous les plus gros morceaux.

Pourquoi ? Une feuille ou une branche peut facilement boucher une conduite d’aspiration et endommager votre matériel. Les systèmes de pompes de filtrations sont étudiés pour des particules bien plus petites, comme la peau morte ou le sable. De plus, une feuille peut s’enrouler autour du filtre et le boucher très facilement, réduisant à 0 son efficacité.

Comment nettoyer l’eau de ma piscine ?

Vous avez deux grandes méthodes pour nettoyer l’eau de votre piscine. Utiliser les deux simultanément n’est pas obligatoire, mais c’est la meilleure façon d’obtenir une eau parfaite.

Comment filtrer son eau de piscine ?

Filtrer l’eau de sa piscine consiste à la faire passer à travers un filtre (un maillage très fin) afin que tous les corps plus grands que la maille y soient piégés. Pour cela, vous devrez installer un groupe pompe + filtre. En général, il s’agit d’un bloc unique, avec une partie pompe de faible puissance et un filtre sur la partie supérieure.

Comment fonctionne une pompe de piscine ?

Les pompes de piscine ont une puissance très faible. Grâce à cela, leur coût est réduit, tout comme leur consommation e courant. Pour réussir à utiliser une pompe (qui serait en fait plus un circulateur), il faut une installation particulière. En effet, c’est la gravité qui va grandement aider la pompe à faire circuler l’eau. Il faut donc que la pompe soit installée plus basse que la prise d’eau.

Par exemple, prenez le cas d’une piscine hors-sol. À quelques centimètres sous la ligne d’eau, vous verrez une pièce en plastique qui sert de raccord pour votre pompe. Elle est positionnée à cet endroit pour permettre d’avoir une certaine hauteur pour la circulation de l’eau. À cet emplacement, il y a une très faible pression de l’eau (liée à la hauteur située au-dessus de la prise de raccordement). Cela suffit à faire s’écouler l’eau naturellement dans le tuyau d’entrer de la pompe.

Celle-ci va alors lui permettre de poursuivre son élan grâce sa petite puissance et l’eau filtrée sera réinjectée par le bas de votre piscine via un second raccord du même type. Les produits que nous verrons plus tard dans cet article peuvent être placés directement dans ce circuit pour permettre une bonne répartition dans l’eau.

Comment fonctionne un filtre ?

Maintenant que l’on sait comment l’eau circule, intéressons-nous plus précisément à la partie filtre. Nous avons tous fait l’expérience d’un tamis. Une maille serrée qui laisse passer tout ce qui est plus fin. Beaucoup de systèmes de filtration fonctionnent ainsi. Par exemple, le filtre à air de votre voiture repose sur ce principe, de même que les masques pour éviter la propagation des maladies.

Le filtre votre piscine n’est pas différente. Malheureusement, un tel système s’oppose au passage de l’eau. Le maillage oppose une certaine résistance et plus il est fin, plus elle augmente. Il faut donc une force pour « pousser » l’eau à travers le filtre, c’est à ça que sert la petite pompe sous le filtre.

Sa forme particulière avec des petites ailettes lui permet d’être bien plus résistant que s’il était tendu en travers du passage de l’eau. Cependant, les filtres sont assez fragiles et il ne faudra jamais exercer de pression dessus sous peine de le casser et devoir le changer.

Les filtres de piscines, selon la taille de leur maille, sont capables de retenir les plus petites particules et même le sable. C’est bien suffisant pour entretenir et nettoyer votre piscine. Les systèmes plus précis seraient plus coûteux sans apporter de réels plus pour votre entretien.

Quelle pompe choisir pour entretenir sa piscine ?

Choisir sa pompe peut sembler être une étape compliquée, en réalité, les constructeurs ont vraiment fait un travail formidable pour vous simplifier cette étape, en tout cas pour les modèles de piscines hors-sol.

Dans ce cas de figure, il vous suffira de prendre la pompe qui est faite pour votre piscine. Certaines marques, comme Intex, ont une gamme réduite de pompes qui sont compatibles avec une foule de modèles de leur catalogue.

Si vous possédez une piscine enterrée, il faudra tenir compte du volume total de votre bassin. Dans l’écrasante majorité des cas, les clients ont été conseillés par l’installateur. C’est lui qui s’occupe de faire les calculs et de la mise en place de la pompe.

Si vous avez un peu dormi en cours de maths, rien à craindre, c’est très simple. Vous devez simplement retenir que la pompe doit être capable de filtrer l’équivalent du volume d’eau de votre piscine en 4 à 6 heures.

On révise un peu les maths ?

Première étape : déterminer le volume de votre bassin. Beaucoup de piscines sont rectangulaires, si ce n’est pas le cas, il vous faudra séparer votre piscine en plusieurs volumes de formes connues pour faire le calcul, c’est un peu plus long, mais faisable.

Pour une piscine rectangulaire, vous devrez connaître la longueur, la largeur et la hauteur d’eau. Multipliez ensuite ces trois valeurs en les mettant en mètre, ainsi, vous obtiendrez un volume total en mètre cube (m3).

Dans votre choix de pompe, regarder le débit inscrit lui aussi en mètre cube. Si votre piscine fait 100 m3, il vous faudra une pompe d’un débit comprit entre 16 et 25 m3/h.

Le détail du calcul :

Mise à part le débit, les autres critères de choix d’une pompe de piscine

Ce calcul très simple va déjà vous permettre de trouver quelques pompes. Pour faire votre choix final, regardez les autres critères.

Par exemple, si vous n’avez pas de local, vous voudrez qu’elle possède un bon indice de protection électrique (pour savoir si vous pouvez l’installer à l’extérieur ou s’il faut l’abriter). Ensuite, c’est la nuisance sonore qui va intervenir. Vous baigner avec une pompe qui fait le bruit d’un engin de chantier n’est pas agréable, n’oubliez pas cet aspect.

Enfin, pensez à jeter un œil aux commentaires des clients que vous trouverez en ligne. Vous pourrez vous faire un avis sur la fiabilité de l’ensemble et sur sa maintenabilité. N’oubliez pas que vous devrez nettoyer le filtre de temps en temps et le changer dans de rares cas. Il faut donc qu’il soit accessible sans trop d’efforts.

Quel coût pour une pompe de piscine ?

Cette question possède une réponse aussi large que le choix disponible dans les rayons. Un simple circulateur pour une piscine hors-sol vous coûtera environ 40 €. En revanche, pour les autres types de pompes, le prix varie généralement entre 100 et 200 €. Bien tendu, tout cela dépend de la puissance de la pompe et est soumis directement au débit nécessaire. En résumé, plus votre piscine est grande, plus vous devrez avoir une pompe imposante, et plus elle sera chère.

Comment purifier et désinfecter mon eau de piscine ?

Voilà une grande question. C’est ici qu’il faut sortir vos blouses blanches et la panoplie du parfait petit chimiste. Dans la réalité, tout est bien plus simple que vous pourriez l’imaginer.

Avant de faire quoi que ce soit, il faut savoir ce que l’on fait. Commencez par regarder votre eau. Si elle devient trouble, verte ou si elle s’altère de quelque façon que ce soit et si c’est visible, vous avez un problème. Pour prévenir tout ça, il faut faire des tests.

Tester son eau de piscine

Vous vous en doutez, il existe plusieurs manières de tester son eau de piscine. Il existe des kits manuels, des bandelettes très simples d’utilisation ou des capteurs automatisés qui rendent tout beaucoup plus simple.

Mais alors ? Que doit-on tester ?

Les manières évoquées ci-dessus ont toutes la même ambition, vous donnez les informations nécessaires sur les particularités de votre eau. Voici les principales données que vous devez connaître pour intervenir en cas de déviation.

Comment utiliser un kit manuel

Le test est particulièrement simple à faire. Vous disposez de plusieurs fioles et produits dans votre kit. Commencez par prélever de l’eau dans votre bassin. Dans l’idéal, il vous est conseillé de prendre l’eau environ 20 cm sous la surface. Des indications détaillées sont données dans la notice fournie avec votre kit de test.

Versez ensuite le produit test dans une fiole et ajoutez-y quelques gouttes de votre eau de piscine. Ensuite, vous devrez secouer vivement pour bien mélanger les deux liquides et provoquer la réaction attendue.

Finalement, il vous restera à comparer la couleur du mélange à la documentation de votre kif pour connaître la concentration de tel ou tel produit dans votre eau. Vous trouvez ça imprécis ? C’est normal, ça l’est, mais vous n’avez pas besoin de connaître la concentration exacte. Cela vous donnera une bonne idée de ce qu’il faut faire pour corriger votre piscine et la rendre saine. C’est le principal.

Utiliser des bandelettes pour contrôler mon eau de piscine

L’utilisation des bandelettes est encore plus simple ! Pas de fiole, pas de manipulation de produit.

Il vous suffira de dégainer votre plus belle bandelette et de lui faire prendre un bain dans votre piscine pendant une à deux secondes. Ensuite, patientez le temps indiqué.

Il vous restera à comparer la couleur de la pastille au bout de votre bandelette avec l’échelle de mesure qui figure sur la notice ou le flacon. Encore une fois, la valeur n’est pas précise, mais l’indication vous servira tout de même.

Un capteur automatique pour surveiller ma piscine

Vous pourriez choisir un capteur pour garder un œil sur votre piscine. Les plus performants d’entre eux sont reliés à votre réseau Wifi et, avec l’aide de l’application constructeur, vous pouvez avoir une vision temps réel de nombreuses caractéristiques de votre piscine.

Bien entendu, la température arrive en tête de liste, mais les autres paramètres intéressants sont aussi de la partie. Vous connaîtrez alors le taux exact de chlore, le PH et parfois même la dureté de l’eau.

C’est le moyen le plus simple de tout contrôler, mais c’est évidemment le plus cher. Cela peut être intéressant dans une piscine enterrée fortement sollicitée. Les contrôles devront être journaliers en période chaude, alors l’investissement dans ce genre de matériel peut vraiment être une super idée. C’est aussi le cas pour les piscines sous abri. L’évaporation de vos produits s’en retrouvera limité, mais vous devrez tout de même surveiller la composition de votre eau.

Il existe aussi des capteurs que vous devrez tremper dans l’eau pour qu’il affiche les valeurs voulues sur un petit écran. Une sorte de solution intermédiaire entre les bandelettes et le capteur entièrement automatisé.

Prévenir les problèmes avec un bon entretien de ma piscine

Vous l’aurez compris, pas de bons entretiens sans savoir où l’on met les pieds, et je ne parle pas du pédiluve. Une fois que vous avez toutes les valeurs importantes, vous saurez s’il faut intervenir pour remettre votre eau sur de bons rails.

En effet, il faut maintenir un PH neutre pour garantir l’efficacité des autres produits, c’est donc l’aspect le plus important. Ensuite, vous devez désinfecter votre eau pour éviter la prolifération des bactéries et des algues. Dans d’autres cas, votre eau sera un peu trouble, brune ou d’autres problèmes que nous aborderont dans la prochaine partie.

Comment obtenir le bon PH pour ma piscine ?

La gestion du PH est relativement simple. Vous disposez dans le commerce de deux types de produits, l’un pour augmenter le PH, l’autre pour le diminuer. Utilisez-les avec parcimonie et pensez à toujours avoir votre système de filtration activé. Pourquoi ?

La pompe va servir dans ce cas à créer une circulation dans la piscine, et donc, à brasser l’eau.

Parfois, dans la documentation, vous trouverez une indication de quantité qui dépendra du nombre de points que vous voulez changer à votre PH par rapport à la quantité d’eau à traiter. Cela pourrait vous aider à trouver directement le bon dosage. Dans le cas contraire, mettez une dose et laissez agir quelques heures, voire une journée, avant de faire un nouveau contrôle. N’ayez pas la main lourde sous peine de devoir traiter dans l’autre sens.

L’utilité du chlore de piscine ?

Savez-vous à quoi serait le chlore dans une piscine ? Non, ce n’est pas pour parfumer ! Il s’agit d’un désinfectant extrêmement puissant et très soluble. Dans le commerce, vous le trouverez sous plusieurs formes. Le plus classique reste le galet qui est dimensionné pour un certain volume d’eau (vous trouverez l’indication sure la contenant).

Il est aussi possible de le trouver en granulé, bien plus simple à utiliser pour les petits bassins, mais aussi sous forme liquide, la plus pratique et la plus cher.

C’est lui qui vous permettra de tuer tous les microorganismes et garder votre eau saine.

Corriger les problèmes d’eau de piscine

Avec le chlore et les produits pour ajuster le PH seront vos deux plus grands alliés, mais vous pourriez aussi avoir besoin d’autres produits. Par exemple, les floculants vont faciliter le travail du filtre en faisant s’agglomérer les particules pour les rendre plus grosses, et donc, plus facilement filtrable.

Une eau de piscine verte, c’est grave ?

Une eau verte correspond à la présence d’algues. C’est le problème le plus courant dans les piscines en France. Avec un PH correct et l’utilisation de chlore, vous devriez être protégé contre les algues dans votre eau de piscine. Si, malgré tout, votre eau vire au vert, il faudra agir le plus rapidement possible.

Comme tous les problèmes de piscine, vous pourriez vider le bassin, le nettoyer puis le remettre en eau. C’est long et coûteux, mais surtout, pas toujours obligatoire !

Face à une eau verte, l’algicide sera la solution la plus efficace. Pensez à réajuster votre PH et faire un traitement au chlore ensuite pour repartir sur de bonnes bases.

Rendre l’eau de piscine moins calcaire

Le calcaire est l’ennemi ultime de la salle de bain, mais aussi de la piscine. Traces disgracieuses ou bouchage de filtre, il pourrait s’immiscer partout et vous poser de gros soucis à la longue. Pour lutter contre, c’est simple, vous trouverez dans le commerce des produits anticalcaires spécialement conçu pour la piscine. Souvent sous forme liquide, respectez le dosage et tout ira bien.

Mon eau de piscine est trouble ! Je fais quoi ?

Une eau de piscine trouble signifie qu’il y a des particules en suspension à différentes profondeurs. Elles sont fines et presque impossibles à filtrer sous cet orme. Leur propension à se trouver à n’importe quelle hauteur dans le bassin rend aussi difficile leur filtration.

Le plus simple est ici d’utiliser un floculant pour agglomérer les impuretés pour les faire grossir. À ce moment, le maillage de votre filtre devrait être en mesure de les piéger lors de leur passage. Il faudra probablement laisser votre pompe tourner de nombreuses heures.

Il est aussi possible qu’elles se déposent au fond. À ce moment, c’est l’utilisation d’un balai aspirateur ou d’un aspirateur robot qui sera la plus pertinente. Son passage au fond de la piscine avec les brosses rotative va désincruster les saletés et tout aspirer. Les filtres des robots sont souvent très fins, justement pour piéger ce type de particules.

Entretenir sa piscine : FAQ

Vous avez trop de fer ! C’est assez rare, mais pas de panique, utilisez un produit qui lutte contre la présence de métal. Il va désagréger le cuivre, le fer, le calcium, etc., et garder votre eau propre.

Ah ! Les algues ! Bêtes noires des possesseurs de piscine ! Vous pouvez empêcher leur formation en utilisant les bons produits, comme le chlore. Il désinfectera la piscine et donc, empêchera l’apparition de bactéries et d’algues. Sinon, utiliser un algicide et retrouver une eau limpide.

Pour connaître le PH (et les autres caractéristiques) de votre piscine, vous devez avoir recours à un système de test. Vous pouvez utiliser un kit manuel, des bandelettes ou un capteur complet. Dans tous les cas, vous obtiendrez des indications pour savoir quel aspect corriger pour garder votre piscine saine et agréable.

Une eau trouble indique la présence de microparticules. Commencez par vérifier votre filtre. Il doit être propre et en bon état, sinon, changez-le. Si tout va bien de côté, c’est que les particules sont plus petites que votre capacité de filtration. À ce moment, utiliser un floculant pour agglomérer les particules entre elles. Ainsi, leur taille va augmenter et elles pourront être filtrées à leur prochain passage.

Le traitement peut être un peu long, mais le succès est garanti, surtout si vous utilisez aussi un aspirateur-balai ou un robot de piscine. Les particules plus grosses deviendront aussi plus lourdes. Il est alors possible qu’elles se déposent au fond e la piscine et il faudra s’en débarrasser avec un passage d’un robot aspirant.

Ce problème est lié à l’évaporation des produits et de l’eau de votre piscine. Vous pouvez la couvrir par une simple bâche pour limiter cet effet. En plus, les bâches alvéolées ont aussi la propriété d’élever la température de l’eau.

Dans tous les cas, la solution la plus efficace est d’avoir recours à un abri. À vous les baignades en toutes saisons.